Vademecum du 18 mai

[ad_1]

Une journée collège? Oui, mais… Pour qui? Pour quoi ? Comment?
Trouvez ici le mode d’emploi indicatif d’un événement proposé par le secrétariat général de l’Enseignement catholique mais à inventer dans chaque territoire, en fonction des attentes et envies des réseaux de proximité. Pour inaugurer chacun et ensemble de nouveaux modes de pilotage participatif qui accompagne aux mieux les évolutions du collège et les besoins de ses élèves.

Une journée collège, pourquoi ? Pour qui ?

Missionné depuis sa création pour penser le collège dans l’Enseignement Catholique et accompagner son évolution, le pôle Collège se proposait en mai dernier de travailler à la préparation d’un séminaire sur les mutations et métamorphoses du Collège dans l’Enseignement Catholique. Ceci dans la logique de l’invitation faite de « Réenchanter l’Ecole » et des demandes récurrentes des différents acteurs Chefs d’établissements, enseignants, formateurs, parents… rencontrés dans les établissements, les diocèses.
En effet, ces dernières années ont amené tous les acteurs à « explorer, penser et partager » pour relever les défis que le collège à du relever. Le document produit en février 2014, Un souffle nouveau pour le collège, par le Département Education du Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique, rendait déjà compte de l’énergie et des projets qui animent nos établissements. Toutefois, les personnes ont besoin d’un temps de concertation, de rencontre pour dessiner le collège que nous voulons offrir aux jeunes que nous accueillons.
C’est pour cela qu’une journée nationale mais en territoires est proposée. Elle vise à mettre en lumière les questions, les transformations, les créations, les inventions, les espérances qui traversent et habitent nos collèges, en liens les écoles et les lycées de nos réseaux.

Finalités de la journée

• Répondre à une demande forte des acteurs de nombreux diocèses : prendre un temps pour se poser et penser les mutations du collège aujourd’hui.
• Une journée nationale mais vécue en territoires : pas de centralisation à Paris. Le niveau national et le niveau territorial interagissent ensemble sur le même événement.
• Le même jour, dans la mesure du possible, des acteurs territoriaux œuvrent ensemble: outils à partager, traces communes.
• Chaque territoire s’empare de cette journée: création de groupes de pilotage.
• Une dynamique coopérative et collaborative.
• Un événement national qui est travaillé en territoire et travaillé par le territoire.
• Ce n’est pas une journée dupliquée, ceci afin de permettre une autonomie des territoires avec une démarche commune et un objectif commun.
• Une journée où tous les acteurs de la communautés éducatives peuvent « explorer, penser et partager » : Parents – Appel, Elèves, Enseignants : néo et confirmés, Vie scolaire, Personnel administration, APS, Responsable OGEC, CE, Evêque, DD, Chargés de mission, Formateurs.

Un slogan pour penser
et inventer la journée…

« Le collège : lieu d’échanges, de passages, de constructions »
• Voir le collège comme une « charnière » et non plus comme un « entre-deux ».
• Choix du terme « collège » et non « Ecole » car pour beaucoup le signifiant évoque la seule école primaire.
• Les termes « échange », « passage » et « construction » : évoquent les notions de cycle, passerelle, formation intégrale de la personne, de projet…
• L’emploi du pluriel met en relief la multiplicité de nos réalités, de nos expérimentations et nos diversités et nos richesses.

Les objectifs :

1. Un point d’étape pour se (re)questionner sur le sens du collège, de l’Ecole et ses évolutions dans l’Enseignement catholique : Quelle congruence ? Quels écarts ? Quels enjeux éducatifs ? Quels défis éducatifs ?

2. Construire un sens partagé et bâtir un langage commun pour interroger les finalités de l’Ecole, nos pratiques.

3. Prendre du recul pour un nouvel élan : se dépasser, dépasser les textes officiels, s’autoriser pour oser.

4. Vivre une démarche commune et nationale vécue dans la diversité des territoires et faire vivre une expérience commune à l’ensemble des acteurs de la communauté éducative.

5. Cette journée doit se vivre en toute liberté, autonomie et chaque territoire devient responsable de son évènement, le commun ne doit pas empêcher l’expression des diversités et des spécificités.

 

Une journée collège, oui mais comment ?

Une journée à inventer, créer et animer à la mesure de chacun des territoires.

Accompagnée par le département Education mais pas pilotée par lui.

Le concept vise à ce que les territoires s’emparent de cet évènement pour vivre un temps fort significatif des réalités, des ressources, des besoins comme des questions propres à chaque territoire.

 

Indicateurs de réalisation

Les indicateurs visent à créer de la cohérence entre les cinq événements et non à reproduire le « duplicata » de la même journée dans chaque territoire. Chaque comité de pilotage créera la journée à partir d’eux:
• Cinq lieux : choix qui permette la rencontre et des échanges.
• Douze catégories d’acteurs à convier : ceci pour rendre compte de la richesse des communautés éducatives.
• Ateliers collaboratifs pour inventer et créer.
• Outils numériques pour garder une trace : nuage de mots qui se construit au fil de la journée /forme tâche du réenchantement par exemple.
• Recueil de traces pour travailler à la suite de cette journée, en territoire comme au niveau national.
• Temps de témoignages : table ronde, vidéos, capsules vidéo…
• Pas forcément de conférence mais privilégier les témoignages.
• Temps de célébration de la parole.
• Temps festifs.
• Temps de propositions d’actions et d’envoi.
• Une évaluation : trois mots clés et deux questions

Format de la journée

• Un temps d’accueil pour lancer la dynamique de la journée
• Un temps de forum, de village des initiatives, où des témoins observeront, recenseront des pistes pour une réflexion.
• Un temps de table ronde où les témoins pourront dégager des axes, des pistes pour innover, initier.
• Des ateliers pour créer, imaginer, dessiner le collège d’aujourd’hui et de demain.
• Un temps de célébration, d’ouverture.

Cet article Vademecum du 18 mai est apparu en premier sur Enseignement Catholique.

[ad_2]

Source link