Parce-qu’on ne change pas une culture comme on change une roue de voiture



Extrait de la conférence de François Salazar à Agile Tour Lille
(Merci à Nord-Agile pour la vidéo)

Transition agile, paradoxes et boucle infinie…
La conduite du changement repose aujourd’hui principalement sur les base du management de projet : objectifs, feuille de route, planning, moyens, suivi, pilotage et s’y ajoute bien sûr le traitement des résistances. Ce modèle fonctionne à peu près s’il faut changer de machine de production mais génère des déceptions lorsque le changement est d’une nature plus subtile ; lorsqu’il met en jeu l’humain, l’organisation du travail, la culture, les capacités comportementales, les croyances…
Cette intervention se base sur des expériences de vie et sur un ouvrage de Paul Watzlawick, psycho-sociologue, fondateur de l’école de PaloAlto. Elle nous permettra de découvrir nos paradoxes, d’en rire et de comprendre que le changement n’est pas un « livrable » comme les autres. Peut-être que nous pourrons en tirer quelques principes d’impulsion du changement…

Pour nous contacter : http://waavy.fr/page-de-contact-waavy/

source