Steinbeis SMI – Studenten Bericht | Bachelor Marketing & Management



Was macht das Marketing-Studium an der Steinbeis-SMI aus und wer sind die Studenten?

Besuche uns auf unseren Social Media Kanälen:
Facebook: http://bit.ly/2iLSAzJ
Xing: http://bit.ly/2zLnYcR
LinkedIn: http://bit.ly/2AyBkWH
Twitter: http://bit.ly/2AAi1N2
Google+: http://bit.ly/2zxspag
Instagram: http://bit.ly/2zvjLZQ

Du willst mehr über das Studium an der Steinbeis School of Management and Innovation erfahren? Alle Informationen findest du hier: http://bit.ly/2zqNXpg

Photo by Matese Fields on Unsplash

source

Interview Dominique Bourg, philosophe spécialiste des questions écologiques



Quelle place pour l’écologie dans nos démocraties modernes?

Cet article est extrait de la conférence intitulée « La démocratie écologique » ayant eu lieu le mercredi 21 mars 2012 à l’occasion des 3emes Rencontres des Lumieres. Elle a été animée par :

Dominique Bourg, philosophé spécialiste des questions écologiques et professeur à l’Université de Lausanne.

Auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur les thématiques de l’écologie et du développement durable, Dominique Bourg en est certain : la démocratie représentative moderne n’est plus à même de répondre aux défis environnementaux. La raison? L’incompatibilité entre les intérêts à court terme des élus, uniquement focalisés sur le jugement des électeurs pour leur prochain mandat, alors que l’écologie exige la création de nouvelles institutions politiques à long, voire très long terme.

Au-delà de ça, il y a un autre problème, peut-être encore plus difficile à relever. Nous vivons dans un monde où l’économie s’est globalisée, mais les problèmes liés à l’environnement n’ont pas encore totalement assumé la même dimension mondiale. Pour Dominique Bourg, les institutions modernes sont bâties sur des territoires locaux et nationaux, or l’enjeu environnemental répond à des problématiques plus larges et transfrontalières.

D’où l’importance favoriser l’émergence d’une « démocratie écologique » qui passe par la mise en place de plusieurs mesures, telles que la création d’une troisième chambre gouvernementale destinée à répondre uniquement aux problématiques écologiques, le développement du rôle des ONG environnementales dans le processus d’élaboration des lois, l’augmentation des processus participatifs et délibératifs à l’initiative des citoyens, etc. En somme, de la « démocratie participative et délibérative », selon Dominique Bourg, la seule à même de répondre à l’inaptitude politique engendrée par la démocratie représentative.

Ce virage politique peut être pris dés maintenant, puisque les populations manifestent déjà conscience écologique forte. Cette conscience s’est notamment développée à partir de la fin des années 80, lorsque les premiers impacts de l’activité humaine sur le réchauffement climatique ont commencé à être évoqués avec une certaine régularité dans les médias.

Les nations occidentales ont « failli » à leur mission, indique Dominique Bourg. Elles n’ont pas su mesurer l’ampleur des efforts qu’il faut déployer pour favoriser un vrai « virage écologique » et mettre un terme à la détérioration de notre environnement, conséquence logique d’une croissance effrénée induite par un système libéral basé sur la consommation, les profits immédiats, et les besoins individuels, qui priment su l’intérêt collectif.

source

Quelle est la différence entre un DBA et un doctorat traditionnel ?



L’Executive DBA de l’IAE Lyon est destiné à des managers, à des chefs d’entreprises et à des consultants titulaires d’une expérience de haut niveau dans le milieu des affaires, qui souhaitent créer de la connaissance et la publier.
L’Executive DBA diffère du doctorat traditionnel par son orientation plus pragmatique tout en conservant une nécessaire exigence conceptuelle. Il met l’accent en tant que « programme executive » sur l’intégration de la théorie du management et de la pratique en entreprise.

source